Musée Laduz > Le musée > Un lieu original

Un lieu original

Depuis 1986, le Musée des Arts Populaires de Laduz fonctionne en association culturelle : Les Amis du Musée. De nombreux adhérents la soutiennent.

Le Musée aujourd’hui, un lieu original

Comme le souhaitait Raymond Humbert, le musée de Laduz est devenu un espace de mémoire, de préservation et de transmission d’un patrimoine rural souvent méconnu. Une aventure comme celle du Musée des Arts Populaires de Laduz en Bourgogne mérite d’être poursuivie. Elle est constituée d'une formidable collection de 100.000 objets, véritables trésors sur le patrimoine rural : les métiers, la vie quotidienne, les objets usuels...

Avec ses ateliers “jouets en bois”, le Musée de Laduz est un espace d’animation, de création, pour les enfants qui expriment toute leur imagination avec des morceaux de bois et des végétaux (lichens, glands, baies, copeaux, écorces, etc.)

Le musée un lieu agréable, la pause dans le grand jardin facilite le voyage dans le temps pour une réflexion sur le passé mais aussi sur l’avenir. Possibilité de se désaltérer sous les ombrages.

La connaissance du passé n’a de sens que si elle permet à un véritable savoir de se perpétuer. — Raymond Humbert

Chaque été Jacqueline Humbert réalise des expositions d’art contemporain autour du textile, du papier, du végétal… elles sont renouvelées sous l’impulsion de créateurs de grand talent.

Des  expositions sont aussi consacrées aux œuvres de Raymond Humbert.

Des livres, des catalogues sont édités régulièrement. On peut se les procurer sur place.

Son ouverture vers l’extérieur

Jacqueline et Raymond Humbert 

De l’obtention du Premier Grand Prix de Rome de Peinture en 1958 à la création du Musée des Arts Populaires de Laduz dans l’Yonne, Raymond Humbert a connu, avec Jacqueline, un parcours singulier et atypique.

Jusqu’à sa disparition en 1990, véritable créateur infatigable, Raymond Humbert a multiplié ses activités. Si son nom reste indissociable du Musée de Laduz, il a mené simultanément : la peinture, les expositions, les recherches et l’écriture.

Concepteurs d’expositions à partir de leurs collections

Après sa première exposition d’art populaire, à Aillant-sur-Tholon en 1971, Raymond Humbert, de 1973 à 1977, a été chargé par la ville d’Auxerre puis avec l’appui du Conseil Général et du Secrétariat d’Etat à la Culture, d’organiser des expositions autour de la vie quotidienne du XIXe et début XXe siècle. (très nombreux articles de la presse écrite et plusieurs émissions de Télévision FR3 et TF1.)

Créée à Auxerre en 1972, l’Association de la Maison du Coche d’eau a eu le soutien immédiat de la ville d’Auxerre et de nombreuses villes du département, en 1973, celui du Conseil Général de l’Yonne et en 1975, la reconnaissance du Secrétariat d’Etat à la Culture. La Maison du Coche d’eau est devenue Centre d’Action Culturelle. L’aventure se termine en 1977, avec le départ de Raymond et Jacqueline Humbert ainsi que celui de Marie-José Drogou, photographe et documentaliste.

Accueil Musée Laduz