Le Musée rural des arts populaires de Laduz

Le Musée des Arts Populaires de Laduz est l’oeuvre de toute une vie, de toute une famille : la Famille Humbert. C’est en 1962 que Raymond et Jacqueline Humbert viennent vivre à la campagne…

La Naissance du Musée

« …on poussait la porte des ateliers d’anciens artisans: menuisiers, sabotiers, maréchaux-ferrants, charrons, bourreliers… fermés, abandonnés. Émus, nous avons alors entrepris de rassembler toute cette mémoire qui disparaissait dans l’indifférence » dit Jacqueline Humbert. Après trois années passées à Rome, à la villa Médicis, c’est en 1962, que Raymond et Jacqueline Humbert viennent vivre à la campagne à Laduz (Yonne) en Bourgogne.

Artistes et collectionneurs passionnés, ils accumulent une multitude d’objets d’art populaire, d’oeuvres, d’outils, de documents, véritables coups de coeur pour des choses simples et belles.

Un jour de printemps 1977, Raymond Humbert déclare à ses trois enfants:

Je fais un musée et vous allez m’aider. Pas n’importe quel musée! J’ai horreur des musées passéistes. —Raymond Humbert

Après les constructions et les rénovations des bâtiments, la première partie du musée ouvrira ses portes à Pâques, en 1986. la tâche est immense, d’autres bâtiments seront aménagés. Jusqu’à sa disparition en 1990, Raymond Humbert ne cessera de chercher et de collectionner des objets, témoins du patrimoine rural. Aujourd’hui, Jacqueline veille sur l’oeuvre commune.

À quoi sert un Musée d’Art Populaire si la réflexion sur le passé, sur la diversité, n’est pas une ouverture sur le présent et sur l’avenir ? —Raymond Humbert

raymond-et-jacqueline

Depuis 1986, le Musée des Arts Populaires de Laduz fonctionne en association culturelle: Les Amis du Musée. De nombreux adhérents la soutiennent.

Le Musée aujourd’hui

Comme le souhaitait Raymond Humbert, le musée de Laduz est devenu un espace de mémoire, de préservation et de transmission d’un patrimoine rural souvent méconnu. Retrouvez vos racines! Une aventure comme celle du Musée des Arts Populaires de Laduz en Bourgogne mérite d’être poursuivie. Elle est constituée une formidable collection de 100.000 objets, véritables trésors sur le Patrimoine Rural, sur les Métiers et la Vie Quotidienne.

Avec ses ateliers “jouets en bois”, le Musée de Laduz est un espace d’animation, de création, pour les enfants qui expriment toute leur imagination avec des matériaux de la nature.

Le musée un lieu agréable au coeur de la Bourgogne, la pause dans le grand jardin facilite le voyage dans le temps pour une réflexion sur le passé mais aussi sur l’avenir. Possibilité de se désaltérer sous les ombrages.

La connaissance du passé n’a de sens que si elle permet à un véritable savoir de se perpétuer. — Raymond Humbert

Chaque été, jusqu’en 2009, Jacqueline Humbert réalise des expositions d’art contemporain autour du textile, du papier, du végétal… elles sont renouvelées sous l’impulsion de créateurs de grand talent.

Puis, de 2010 à 2012, trois expositions ont été consacrées aux oeuvres de Raymond Humbert.

Des livres, des catalogues sont édités régulièrement. On peut se les procurer à la librairie-boutique.

 

L’oeuvre d’une vie, l’oeuvre d’une famille

Projet ambitieux de Raymond et Jacqueline Humbert, le Musée des Arts Populaires de Laduz se veut un lieu de préservation du patrimoine rural: des objets d’art populaire, des métiers oubliés et des savoir-faire. En enrichissant les collections et en faisant connaître la peinture de Raymond HumbertJacqueline Humbert veille sur l’oeuvre accomplie par son mari. Elle conçoit et organise les expositions temporaires.

Passionnée par la technique des fixés sous verre, elle anime un atelier.

Pendant vingt ans, Vincent Humbert a dirigé et a veillé sur le Musée. Avec son expérience de sculpteur animalier, il a animé l’atelier jouets en bois pour les enfants. Maintenant installé dans la Drôme avec sa compagne Michèle Payri, ils montent leur propre projet.

Denis Humbert dirige l’association Art Populaire sans Frontière. Avec une partie des collections, il propose des expositions temporaires, clefs en main, d’une conception toujours renouvelée. Site internet

Jean-Christophe Humbert, artiste peintre, expose ses oeuvres dans la mouvence de l’Art Singulier. Site internet

 

Son ouverture vers l’extérieur

Jacqueline et Raymond Humbert De l’obtention du Premier Grand Prix de Rome de Peinture en 1958 à la création du Musée des Arts Populaires de Laduz dans l’Yonne, Raymond Humbert a connu, avec Jacqueline, un parcours singulier et atypique.

Jusqu’à sa disparition en 1990, véritable créateur infatigable, Raymond Humbert a multiplié ses activités. Si son nom reste indissociable du Musée de Laduz, il a mené simultanément : la peinture, les expositions, les recherches et l’écriture.

Concepteurs d’expositions à partir de leurs collections

Après sa première exposition d’art populaire, à Aillant-sur-Tholon en 1971, Raymond Humbert, de 1973 à 1977, a été chargé par la ville d’Auxerre puis avec l’appui du Conseil Général et du Secrétariat d’Etat à la Culture, d’organiser des expositions autour de la vie quotidienne du XIXe et début XXe siècle. (très nombreux articles de la presse écrite et plusieurs émissions de Télévision FR3 et TF1.)

Créée à Auxerre en 1972, l’Association de la Maison du Coche d’eau a eu le soutien immédiat de la ville d’Auxerre et de nombreuses villes du département, en 1973, celui du Conseil Général de l’Yonne et en 1975, la reconnaissance du Secrétariat d’Etat à la Culture. La Maison du Coche d’eau est devenue Centre d’Action Culturelle. L’aventure se termine en 1977, avec le départ de Raymond et Jacqueline Humbert ainsi que celui de Marie-José Drogou, photographe et documentaliste.

20 expositions d’art populaire dans l’Yonne

1971 – Aillant-sur-Tholon, Mairie – “Art Populaire”
1972 – Auxerre, Abbaye Saint-Germain – “Art Populaire sans Frontière”
1972 – Auxerre, Maison du Coche d’eau – “Jouets d’autrefois, Artisanat contemporain”
1972 – Avallon, Eglise Saint-Pierre – “Outils d’autrefois, Artisanat d’aujourd’hui”
1973 – Auxerre, Maison du Coche d’eau – “Art populaire”
1973 – Noyers-sur-Serein, Mairie – “Du cru au cuit”
1973 – Auxerre, Maison du Coche d’eau, “l’Art et les enfants”
1974 – Auxerre, Maison du Coche d’eau – “Traditions Artisanales”
1974 – Vezelay, Hôtel de Ville – “Art populaire chrétien”
1974 – Avallon, Eglise Saint-Pierre – “Traditions agricoles”
1975 – Auxerre, Maison du Coche d’eau – “De la cuisine à la gourmandise”
1975 – Aillant-sur-Tholon, Mairie – “La vie rural au siècle dernier” dans le Canton d’Aillant
1975 – Sens, Hôtel de Ville – “La condition féminine dans le monde rural”
1975 – Avallon, Eglise Saint-Pierre – “Les outils des artisans”
1976 – Auxerre, Maison du Coche d’eau – “Art populaire insolite, oeuvres de patience”
1976 – Avallon, Eglise Saint-Pierre, “Traditions paysanne”
1976 – Sens, Hôtel de Ville – “La vie quotidienne dans l’Yonne en 1900”
1976 – Avallon, Eglise Saint-Pierre – “Traditions artisanales”
1977 – Auxerre, Maison du Coche d’eau – “Journaux d’autrefois, Actualité d’aujourd’hui” avec la collection de Pierre Dassau.
1977 – Auxerre, Maison du Coche d’eau – “Jouets populaires d’autrefois”

Avec le soutien du Ministère de la Culture, jusqu’en 1992
Raymond Humbert, Jacqueline Humbert (concepteurs) et Marie-José Drogou, (Photographe) sont chargés de la mise en place des expositions itinérantes.

De 1977-1992, en quinze ans, 250 expositions ont circulé dans 130 Villes de France.
De Brest à Nancy, de Dunkerque à Nice …….
Quelques-unes ….

1978 – Création du Centre National d’Action et de Coordination des Arts Populaires(CNACAP) Laduz (Yonne) en Bourgogne

1978 – Nevers, Maison de la Culture – “Instruments du travail des hommes”

1980 – Dijon, Eglise Saint-Philibert – “Le Temps des Artisans »

1981 – Arnay-le Duc, ouverture et inauguration de la Maison régionale des arts de la table avec l’exposition – “ De la cuisine à la gourmandise”
Cette exposition sera reprise par des co-producteurs : CAC Mulhouse / CAC Annecy / CAC Le Creusot / CAC Montbéliard / MAL Thonon-les Bains /Centre Culturel Vesoul.

1982 – Japon – Conception et mise en place de deux expositions : – Tokyo, Institut Franco-Japonais – “ Autour de l’Angélus de Millet ”
Exposition patronnée par le Ministère de la Culture, des Affaires Etrangères, de l’Association française d’Action Artistique, de l’Ambassade de France au Japon et le Kyoto Shibum – Kyoto, Musée de dessins japonais – “ Art populaire et Art popularisé au XIXe siècle ”
Exposition organisée par l’Association des Dessinateurs japonais, la Préfecture de Tokyo, L’Institut Franco-japonais et L’Institut Franco-japonais de Kansai.

1989 – l’exposition – “1789, raconté aux enfants” a reçu le label de la mission du bicentenaire a voyagé dans plusieurs villes de France.
Le 14 Juillet 1989, Raymond et Jacqueline Humbert sont invités par le Président de la République, François Mitterrand, à L’Elysée.

1989 – Beaune, ouverture et inauguration de l’Athénaum avec l’exposition -“Le tonnelier”

1990 – “De la cuisine à la gourmandise,” 1991 – “La vigne et le vin”, 1992 -“ Du blé au pain”

Participation aux expositions Paris,Keil, Mechelem 1977 – Paris, Musée des Arts Décoratifs – “ Artiste / Artisan? ” 1978 – Paris, Musée des Arts Décoratifs – “ Sucre d’Art” 1978 – Paris, Centre Beaubourg – “Boîtes en tôle et fil de fer” 1979 – Paris, Louvre des antiquaires – “ Au début le jouet” 1981 – Allemagne, Keil – “La Bretagne” 1992 – Belgique – Mechelen, Musée du jouet – “ Europa Ludens” 1992 – Nontron – Musée du Jouet – “Les jouets populaires”

Depuis 1992, Denis Humbert a repris la direction du CNACAP qui devient Art Populaire sans frontières. Il répond à une demande, motivant la création de nouveaux thèmes dans ses expositions itinérantes.

Depuis, le musée poursuit sa route avec chaque année de nouvelles expositions temporaires.