Philosophie

Collecter, apprendre, transmettre… Fondateur avec Jacqueline, du Musée des Arts Populaires de Laduz en Bourgogne, Raymond Humbert s’est exprimé dans de nombreux textes.

Quelques phrases extraites de ses écrits

Je me suis baissé pour ramasser des choses qui étaient par terre et sur lesquelles on allait marcher avec indifférence” — Raymond Humbert

“La connaissance du passé n’a de sens que si elle permet à un véritable savoir de se perpétuer.” — Raymond Humbert

L’oiseau laisse ses empreintes sur le sable de la plage, le lièvre marque les siennes sur la neige. Il en est de même de l’homme : empreintes involontaires ou signes tracés pour manifester sa présence ou sa pensée.” — Raymond Humbert 1980

“L’Oeuvre d’émotion, la pièce unique ne se définit pas par la prouesse technique de réalisation ni par le temps passé, mais par un sentiment qui s’en dégage, le choc que l’on reçoit, son etrangeté, son inattendu. Ces oeuvres dérangent le déroulement de la classification. Elles sont devenues rares. L’intérêt de l’inattendu, la beauté de la forme et de sa situation, peuvent donner à l’objet utilitaire, l’image prioritaire d’être une sculpture. La qualité de la matière en renforce le sens” — Raymond Humbert 1988

“Nous avons besoin de vivre avec eux, de les apprendre, de les comprendre avant de les transmettre” — Jacqueline Humbert

Raymond Humbert a le souci, de rassembler ces objets afin de les sauvegarder, mémoire oubliée qui disparaissait dans l’indifférence. Ces oeuvres prennent place chez lui pendant de longs mois où il peut les étudier, les observer pour les comprendre et en connaitre le sens avant de les placer au Musée pour en faire partager la beauté, le message et la richesse.

Le peintre

raymond-humbert-bgCréateur du Musée des Arts Populaires de Laduz en Bourgogne, Raymond Humbert était avant tout un peintre passionné et talentueux.

L’Oeuvre de Raymond Humbert, au graphisme vigoureux est importante et très personnelle.

Puisant son inspiration dans son jardin de Laduz ou l’été sur la côte rocheuse de Porspoder en Bretagne, il peignait au sol, en grand format, d’un geste large et rapide.

” … Sa peinture : des paysages… beaucoup de paysages, peints dans son jardin de Laduz, en très grands formats, à même le sol. Il a le geste large et rapide ; les couleurs éclatantes remplacent le sombre du début. Raymond fait partie des arbres, des herbes qu’il connaît si bien… D’autres qu’il réalise au bord de la mer, des peintures du flux et du reflux, des vagues déferlantes, creusant de vastes abîmes… Jacqueline Humbert, 1994.

L’Atelier de peinture de Raymond Humbert

Le Collectionneur

atelier-raymond-humbertLe Musée des Arts Populaires de Laduz est l’accomplissement de l’une des passions de Raymond Humbert : collectionner les oeuvres d’Art Populaire.

Pour Raymond Humbert, le Musée des Arts Populaires de Laduz est l’accomplissement de l’une de ses passions : collectionner les oeuvres d’art populaire.

Depuis leur rencontre aux Beaux-Arts de Paris, en 1958, Jacqueline et Raymond Humbert accumulent une multitude d’objets, véritables coups de coeur, témoins d’une époque révolue,

De Brest à Metz, de Toulouse à Lille …
Jacqueline et Raymond Humbert ne cessent de parcourir la France avec leur 2 CH : à la recherche des objets qui les touchent, ils vont sur les foires à la brocante de Brest à Metz, de Toulouse à Lille. Ils “font” les dépotoirs “hauts lieux de fouilles” les vide-greniers. Ils visitent les ferrailleurs, les brocanteurs, … Ils sauvegardent des ateliers entiers d’anciens artisans tombés dans l’oubli.

Avec un souci d’esthétisme et de logique, Raymond Humbert fabrique les vitrines et classe les outils, objets et documents par métier. Jusqu’à sa disparition en 1990, il ne de cessera d’agrandir le Musée avec : les jouets populaires en 1987, la sculpture dans la vie quotidienne en 1988 et la mémoire des campagnes en 1990.

Une collection unique de 100 000 objets est présentée au public.